Citations

jeudi 26 juillet 2012
par jabiru

Ce que le scoutisme n’est pas :


  • Ce n’est pas une œuvre de bienfaisance dirigée par les gens du monde pour le bien des enfants pauvres.
  • Ce n’est pas une école ayant un plan d’études défini et des programmes.
  • Ce n’est pas une troupe d’officiers et et de soldats destinée à donner, à coups d’exercice, de drill, de la virilité aux garçons.
  • Ce n’est pas une agence de petits messagers pour la commodité du public.
  • Ce n’est pas une exposition où des résultats superficiels sont obtenus grâce à une distribution d’insignes de mérite, de médailles, etc.


Tout cela est extérieur, tandis que l’éducation scoute vient tout entière du dedans.

 

Ce qu’est le scoutisme :


C’est un jeu dans lequel des frères ou des sœurs aînés ont l’occasion de procurer de procurer à leurs cadets un milieu sain et de les encourager à une activité saine qui puisse les aider à développer leur civisme.

La plus forte des attractions qu’il exerce provient de son amour de la nature et de la vie au grand air. Il s’occupe de l’individu et non de la masse. Il suscite des qualités intellectuelles aussi bien que des qualités purement physiques ou morales.

Dès le début, le scoutisme a tendu à ces fins ; maintenant nous savons par expérience qu’il les a atteint, lorsqu’on sait s’en servir. ".

(Baden Powell, Le guide du chef éclaireur, p.12-13)

 


" Ce qui est essentiel au scoutisme, c’est d’être pratique, croyant et religieux (…). La loi scoute forme la base la plus solide sur laquelle chaque confession peut construire une éducation surnaturelle. Il n’y a rien à y modifier : il suffit de la pratiquer dans ue esprit chrétien (…). Il n’est pas question de confisquer la religion au profit du scoutisme, de naturaliser le surnaturel en plaçant le titre de scout au-dessus de celui de chrétien. Les deux notions ne s’opposent pas, elles se compénètrent et se superposent suivant la volonté formelle du fondateur et la hiérarchie providentielle. L’enfant se rend compte que religion et scoutisme n’occupent pas dans son âme et dans sa vie des compartiments distincts, qu’il doit apporter à ses devoirs religieux la plénitude des qualités que le scoutisme développe : loyalisme, personnalité, perfection du détail, et que, d’autre part, il ne sera parfait scout qu’en vertu des principes surnaturels qui feront déjà de lui le parfait chrétien (…). Les Scouts de France prétendent bien être des Scouts, et, pour cela, suivre les méthodes particulières de formation et d’entraînement qui caractérisent le scoutisme authentique tel que l’a conçu le Fondateur… "

(P. Sevin, Le scoutisme, p.23, 44, 203…)


 

" La religion catholique donne au scoutisme la plénitude de son âme et le fait resplendissant (…). C’est justement parce nous sommes catholiques que notre scoutisme est le seul authentique, véritable et complet. "

(P. Sevin)


 

" Le scoutisme n’est pas seulement une méthode d’éducation dont il est indispensable que nous connaissions le mécanisme, c’est au surplus une spiritualité authentiquement catholique, une forme de vie librement choisie par nos garçons, tout orientée vers le dévouement et le don de soi, et comme conséquence vers la pratique des vertus fondamentales qui sont à la base du scoutisme : la Loyauté et la Pureté. Le scoutisme est une manière de concevoir la Loi de l’Evangile, une façon d’envisager les problèmes que pose l’existence, aussi bien dans notre vie individuelle que dans notre vie familiale et sociale… "

(Chanoine Cornette, Bulletin de liaison des aumôniers scouts, n° 15, p.1)

 

 


Agenda

<<

2014

>>

<<

Juillet

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123