Conclusion : une synthèse originale

jeudi 26 juillet 2012
par jabiru

Voir le plan de cet ouvrage

 

C’est donc la conjonction singulière de ces trois voies classiques de spiritualité (enfance, pauvreté, chevalerie) qui forment la spiritualité scoute proprement dite. Même si l’apôtre scout peut emprunter plus facilement une voie, préférer telle voie à telle autre, il les assume toutes inévitablement à la manière scoute. Qu’on songe par exemple au P. Sevin, au P. Doncœur, ou à Guy de Larigaudie : ils n’échappent à aucune de ces trois voies…

La nouveauté qu’apporte le scoutisme c’est précisément cette conjonction homogène, qu’il colore du mode de vie, des coutumes et surtout des moyens que lui donne sa pédagogie, sa méthode d’éducation : loi, principes, promesse, en sus de tout le " folklore " scout au sens noble du terme (ensemble contingent des traditions et des usages d’un peuple —le peuple scout — fleurissant légitimement sur la tige d’une méthode et d’une morale naturelles adaptées à l’âme des adolescents)(…)

" Notre sainteté, résume le P. Sevin, c’est l’héroïsme des vertus qui sont spécifiquement nôtres… C’est donc, avant tout, la perfection de l’esprit scout, atteinte et réalisée par des moyens spécifiquement scouts. ".

Ainsi, de la pédagogie à la spiritualité en passant par la philosophie et la théologie du scoutisme catholique, on saisit bien la profondeur de cette magnifique école de vie qu’on peut résumer par une définition : un civisme à l’école des bois sous influence de la grâce de Dieu.


Agenda

<<

2014

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois