Textes de Baden-Powell

vendredi 20 juillet 2012
par  jabiru

A la dernière réunion de Chefs à Gilwell :

« Avec le développement moderne, une forme de l’éducation est entrain d’envahir le monde entier. Elle vient d’Hollywood. Le cinéma est l’éducateur général, de la Chine au Pérou, des jeunes et des vieux. Par le cinéma, tous reçoivent la même leçon, sans qu’ils aient la peine d’apprendre ; la leçon leur est lancée par l’écran. La nouvelle génération est imprégnée de l’amour de la sensation, de la notoriété, de bruit, de la vitesse, par une suggestion collective. Secondée habilement par une certaine presse, cet enseignement qui submerge celui des écoles et de notre jeunesse, comme celle d’autres pays, est influencée par une mentalité grégaire.

Des centaines de milliers d’hommes et de jeunes garçons hurlent ensemble au spectacle d’un match de football. Hitler ne connaît que trop bien l’art d’hypnotiser les foules par les grandes manifestations spectaculaires. La suggestion des masses enlève aux hommes et aux femmes la maîtrise de soi et l’initiative personnelle. Ils ne pensent plus. Ils sont emportés par le courant... »

(cité par Robert Bastin dans Baden-Powell, le maître de l’aventure, Tatoo édition 2006, pp.207-208)


Navigation

Articles de la rubrique

  • Textes de Baden-Powell

Agenda

<<

2014

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930